Merci de patienter, le site est en train de se charger ;)


/!\Informations non à jour/!\


  Â

LE CHANT DE LA TERRE


❝Nous ne pouvons comprendre les dieux, messire Baladin, mais nous pouvons servir le nôtre.❞

Un grand voyage à la recherche du Divin

Une fresque humaine, où chacun cherche sa place dans le monde.

J À cheval !

Héribert, personnage du roman

Présentation

Le monde qui t’entoure est soudainement silencieux. Sous tes pieds, l’humus noir s’affaisse, recouvert de débris végétaux exhalant une douce odeur de frais et de résine. Tu fermes les yeux, l’espace d’un instant, pour t’imprégner de la solennité de l’endroit. Alors, aussi léger que le bruissement d’un murmure, le souffle des arbres s’immisce dans tes oreilles. La forêt semble respirer. Les oiseaux gazouillent dans la frondaison, s’appellent, chahutent. Tu te sens bien. Le soleil coule ses rayons d’or parmi le feuillage, te baigne de lumière. Tout à coup, un léger grondement. Tu fronces les sourcils, perplexe, puis soudain, ton cœur se pince : un cavalier, tout bardé de métal, lance son cheval au galop, droit sur toi. Tu te mets à courir, mais, inexorable, la main gantée se tend, étire ses doigts, et finit par te saisir par le col. D’une poigne prodigieuse, le colosse te hisse sur l’encolure de son destrier, et tout balloté comme un vulgaire sac de navets, il t’emmène loin de la forêt, te fait traverser champs, ponts et villages, jusqu’au château de son suzerain.

C

« Qui es-tu, toi, l’original qui ose braconner dans le bois du seigneur ? »

Complétement écrasé par la prestance de l’homme qui te toise depuis son trône, tu commences à bafouiller quelques mots insensés, tu parles de ta petite ville de France, et finalement, dans sa magnanimité, le seigneur t’accorde la vie, et te propose même de devenir son bouffon, car tu l’amuses. Mais pour combien de temps ? Peu de temps, en fait. Voilà que le château est assailli, et change de maître. Autre seigneur, autres pratiques, mais même résultat : te voilà commis aux cuisines. T’imagines-tu un jour manier l’épée, vil maraud ? Un matin sans soleil, tu décides de t’échapper. Ce monde, si beau a quelque chose de meilleur à t’offrir que des fonds de marmite à récurer (fonds d’ailleurs plus appétissants que l’infâme bouillie de gaudes dont tu te nourris tous les jours). Tu dérobes une arme au nez de la sentinelle, t’échappes sur les chemins. Un jour, alors que ton aumônière est vide, que ton estomac crie famine, tu fais la rencontre d’un escogriffe patibulaire, aux habits riches, mais d’une mode passée, et bien élimés. Il te propose alors une vie de rêve : rapines, nuits à la belle étoile et surtout, pas d’autre Dieu que toi-même. Tu voles, tu tues, tu pilles, tu n’oses plus fermer l’œil de la nuit, hanté par tes cauchemars. Quand un jour, tes compagnons meurent un à un, malade. Croulant de fièvre, tu arrives devant un monastère. La porte s’ouvre, et ta dernière vision, un homme en bure, auréolé de lumière, qui te tend la main.

Chimène, personnage du roman
❝Le spectacle le confortait dans l’idée que la croisée des chemins entre la terre et le paradis demeurait dans les cathédrales❞

Les romans

Illustration du roman

I. Le loup, le cygne et la marque

Alors que l’été bat son train et accable les paysans, les nobles, terrés à l’ombre de leurs châteaux ne savent pas encore que le soleil pleure sur Mortefange. Quand le seigneur Alexander Wiern vient marier son héritier à la fille de son vieil ami, il est loin de s’imaginer voir ressurgir les fantômes de son passé. Très vite, les épées sont de nouveaux tirées, les bannières fleurissent et les cors vrillent la plaine, répercutant des mélodies oubliées depuis une décennie. Parmi tout ce fracas, Chimène, fille de hobereaux et retenue contre son gré par des bandits de grands chemins doit alors se tailler une place dans ce monde de terribles merveilles.

A

II. L'assemblée extraordinaire

Tandis que le Loup lèche ses plaies encore sanglantes, la Pie prend son essor dans les cieux. Cependant, elle s’interroge sur le monde qu’elle survole. Le firmament lui est-il réservé, ou doit-elle guider ces pauvres créatures sans ailes auprès de Dieu ? L’heure de l’Assemblée Extraordinaire a sonné, et comme s’amassent les premiers flocons, il est grand temps que la fine fleur de la péninsule se réunisse pour tenir la barre du monde. Toujours est-il que la houle s’annonce plus forte que prévue.

Illustration du roman

D

Illustration du roman

III. Une promesse d'aube

À l’est, des voiles blanches crèvent l’horizon. Sur le continent, l’intendant Héribert met son ordre en marche. Adrian Wiern tente de contenir l’invasion groléjoise, qui semble à jamais invaincue. Puissent-ils être sages, car l’ultime épreuve attend Chimène : à l’ombre des montagnes, elle doit subir son destin ou embrasser la liberté. L’Homme préfère s’entredéchirer, mais derrière les pics, l’aube point et apporte avec elle un songe de lumière.


❝ Nous serons confrontés à la lumière plusieurs fois au cours de notre vie, et nous devrions nous réjouir quand nous la trouvons. Dans les arts, la compassion humaine, dans le véritable amour. Mais nous, simples mortels, ne pouvons connaître la véritable Lumière, pas avant d’avoir été menés au-delà des royaumes de la mort. ❞

Bande-annonce

Illustration de Stumm
Illustration de Greta

Déroulement du projet

Egbert, personnage de \
  • Juin 2015

    Premiers mots

    C'est un soir, alors seul dans ma chambre d'étudiant, que me vient l'idée du personnage de Chimène. J'avais déjà écrit mais jamais dans l'univers qui me tenait à coeur, et c'est alors que je décidai de me lancer.

  • Janvier 2016

    Première réécriture

    C'est après quelques mois et du recul sur mon premier jet que je décidai de tout reprendre à zéro. J'affinai mes personnages, étoffai les intrigues, aiguisai mon style. Notamment après une conversation qui changera à jamais cette oeuvre.

  • Février 2018

    Deux romans achevés

    Après une deuxième réécriture de Le loup, le cygne et la marque, j'avais maintenant deux romans. Il ne me restait qu'à planifier les détails du dernier. J'ai mis du temps à vraiment trouver la fin qui me plaisait pour tout ce beau monde. J'ai désormais un wiki de mon univers, mais le remplir me prendra un temps fou.

  • Novembre 2019

    Rédaction du tome 3

    À cette date, le dernier roman de la saga compte 200 000 mots, et il en manque environ 50 000 pour conclure la saga. Cependant, l'envie de revenir en arrière me frappe...

  • Refonte totale du tome 1

    Voici la quatrième version de Le loup, le cygne et la marque, où des ajouts majeurs m'ont fait totalement repenser les deux premiers tomes. Religion, politique et société ont été remaniées et sont au coeur de l'histoire. Cette nouvelle version compte 195 000 mots et je prépare actuellement la refonte de L'Assemblée Extraordinaire ! Que d'enthousiasme !

Auteur

Ildibad, personnage du roman

Loïc Holleville

C’est à dos de cheval dans l’émeraude des pâturages de Normandie,
A l’ombre des châteaux de Dordogne et inondé de la clarté des vitraux
de Notre-Dame d’Amiens,
Toujours bercé par le chant de la trompette de mon père, la musique
m’a accompagné,
Hélas parfois dans la tristesse, mais souvent dans la joie.
Ecorché, me voilà une sonate éclaboussée d’ombre et de lumière.
Depuis mon enfance je réponds à cette envie insatiable de créer
Réaliser le fruit de mes pensées,
Assouvir ce désir par l'écriture.
La plus noble des inventions de l'Homme, celle qui fit l'Histoire
Ecrire, c'est me livrer nu à vous, lecteurs.

Photo de l'auteur

Illustrateur

Photo de l'illustrateur, Quentin

Quentin Rigaux

Artiste normand, Quentin est un jeune homme plein de talent, étudiant aux Gobelins. Il a réalisé les illustrations des romans.

Découvrez son travail ici.

Remerciements

Théo et Benito, mes lecteurs de la première heure,
Edouard, Dimitri, Zdzisław et Cyril, pour leurs précieuses attentions,
Maman, Papi et Mamie pour m'avoir transmis cette passion de la nature et de l'histoire,
Papa, pour ta musique.
Et enfin, Quentin sans qui ces romans seraient restés des lettres sur du papier.